• Instagram
  • LinkedIn

2023 Les prochains rendez-vous

☼ CAILLASSE (titre à confirmer) - Rouen - Chien Méchant - Exposition avec Emma Genty, printemps 2023

☼ PEINDRE LES NUAGES EN BLEU - Aubervilliers - Workshop avec le Bureau des Heures invisibles, Sarina Basta et Amélie Mourgue d'Algue ( courant 2023) avec les habitantes du quartier de l'association l'Aquarium.

☼ ORIENTER LA PARENTHÈSE APRÈS LES DEUX POINTS - Caen - Exposition personnelle à l'Eglise du Vieux St Sauveur - commissariat d'exposition Licia Demuro - (dates à définir)

Exposition permanente à l'Artothèque de Caen

Infinitive , installation d'infinitifs sur les vitres du Palais ducal.

FOCUS - 3 projets en cours

• Inf. édition en cours d'écriture  : entre bilan et prolongements/ édition amorcée dans le cadre de la résidence KARMA / somme de ce qu'un individu a fait est en train de faire ou fera à l'Artothèque de Caen du 2.07 au 3.09.2022.

• Battles canevas récupérés et travail photographique ( série, dimensions variables)

• Les jours gris ne sont ni de noir ni de blanc légendes de canevas brodées à l'humeur ( 40x40x7cm)

Le travail de Jill Guillais oscille entre sculpture, vidéo, écriture, livre d’artiste et photographie. Chacune de ses interventions, quel qu’en soit le médium, est appréhendée avec un regard de sculpteur : elle travaille sur l’épaisseur d’un mot, retire la couleur dominante d’une image,  réagence des formes familières ou additionne des gestes sous la forme de protocoles à activer.

 

L’artiste joue avec les codes de la maîtrise et du lâcher-prise, d’où l’apparition fréquente dans son travail de calculs alambiqués ou d’instruments de mesure désorientés : elle calcule des parcelles de pâquerettes, mesure les angles des fleurs séchées ou contrarie des schémas trop rangés. Elle pose des calculs sur des éléments qui ne se maîtrisent pas tels que les saisons, le hasard ou la sérendipité jusqu’à ce que le processus de recherche fasse narration.


Elle conçoit des dispositifs qui interrogent le rendre auteur et la signature. Et puisqu’un verbe non conjugué reste ouvert à tous les sujets, c’est dans la forme infinitive que l’artiste investit son écriture : dans une forme hybride entre le protocolaire et la poésie.